A l'Aube des Sens
micro-crèches
INTERVIEW RCF
 

Quel mode de garde privilégiez-vous?


Assistante maternelle
Micro-crèche
Crèche / halte garderie
Autres
 

Recommanderiez-vous la micro-crèche A l'Aube des Sens à vos proches ?


Oui
Non
Sans opinion
Visites sur cette page
Votre avis nous intéresse
Elodiie
11/02/2013 14:47:53
Super Creche ! Personnel et Directrice toujours à l'ecoute et très accueillant. Merci.
sandrine
06/02/2013 10:48:18
super structure mais je souhaiterais souligner l'accueil extraordinaire et l'écoute du personnel et de la directrice.
Elodie
23/05/2012 07:03:06
Merci pour ce site très bien fait, et pour cette crèche qui est une formidable idée. Bravo.
magnolia82
10/01/2012 09:53:48
site clair bien présenté et bien pensé, bravo.
aude
27/09/2011 22:28:29
bravo pour le site tout les renseignements y sont dans le moindre detail
first prev 1 2 next last
Article paru dans l'Ardennais du 25 janvier 2017

PETITE ENFANCE


Vingt places en crèche en plus au printemps, à Rethel

 
Vign_IMG_4067
 

Deux structures de la micro-crèche À l’aube des sens vont ouvrir rue de l’Agriculture. L’accueil des enfants est prévu courant avril, sur le site de l’ex-maison de retraite Sainte-Anne, à Rethel.

 

 Le projet était à l’étude depuis 2014. La micro-crèche À l’aube des sens ouvre deux structures, rue de l’Agriculture à Rethel, à l’emplacement de l’ancienne maison de retraite Sainte-Anne. Les travaux, qui ont démarré en ce début d’année, devraient se terminer pour que l’accueil des enfants se fasse courant avril. «  Nous avons ouvert deux micro-crèches dans la Marne, à Reims et à Saint-Germain-la-Ville, mais c’est sur le modèle de la troisième, installée à Neuflize, que fonctionneront nos deux structures rethéloises, explique Sofia Pichonnier, la gérante de l’entreprise de taille familiale, au sein de laquelle l’a rejoint son compagnon, Yoann Bahuet.

Ouvertes en 2012 et 2013, les deux structures d’accueil de Neuflize sont installées rue Frédéric-Pâté, sur le site des anciennes écoles de la commune. «  À Rethel, contrairement à nos autres micro-crèches, nous avons dû acheter des locaux d’une surface de 330 m2 avec un jardin, faute d’avoir trouvé un bâtiment à louer qui convenait à notre projet  », explique celle qui a travaillé pendant 20 ans en tant qu’animatrice sociale dans différentes structures à Reims, avant de lancer sa première micro-crèche en 2012, à Neuflize. Je me suis servie de mon expérience de maman en me posant une question : «Quel environnement souhaitais-je créer pour ma fille ? C’est ce qui m’a conduite à me lancer dans ce projet très personnel, tourné autour de l’éducation bienveillante et positive de l’enfant. Le mode de fonctionnement de toutes nos structures repose sur cette même philosophie, qui touche au respect et à la valorisation de l’enfant.  »

Pourquoi ouvrir une structure dans la cité Mazarin ? «  Il y a de la demande de la part des parents, constate Sofia Pichonnier. Elle appuie ses arguments sur l’étude de marché qu’elle a réalisée afin que son projet soit validé par les services de PMI (Protection maternelle et infantile) des Ardennes, et puisse obtenir le financement des banques. «  Notre étude révélait que seuls 55 % des besoins en garde d’enfants, sous toutes ses formes, que ce soit en crèche ou auprès d’assistantes maternelles, sont aujourd’hui couverts dans le Rethélois  », poursuit-elle.

Deux agréments pour vingt places

Sofia Pichonnier a obtenu deux agréments pour l’ouverture de sa nouvelle micro-crèche. Cette dernière fonctionnera avec deux structures différentes, et pourra accueillir vingt enfants à temps complet (dix par structure). Les bébés, à partir de deux mois et demi jusqu’à ce qu’ils soient autonomes, seront accueillis dans la première micro-crèche. La seconde accueillera les enfants à partir de 18 ou 20 mois. «  Pour pouvoir accéder à la cour des grands, l es enfants devront savoir marcher, être agiles dans leurs déplacements, et savoir se tenir assis à table. Il n’y a pas vraiment d’âge, tout dépend de leur développement  », précise Sofia Pichonnier. Des ateliers de motricité et créatifs seront mis en place sur le modèle de ceux proposés dans les structures existantes d’À l’aube des sens.

Deux animatrices sur les six employées du futur établissement rethélois ont été recrutées. «  Manon Larcher et Karine Lefour travaillent déjà avec moi à Neuflize. Elles rejoindront Rethel pour des raisons de commodités personnelles. Je suis très exigeante sur le recrutement. Il faut que les personnes adhèrent entièrement à mon projet, s’adaptent aux enfants au fil de la journée  », explique Sofia Pichonnier.

À Rethel, l’arrivée de la nouvelle structure est accueillie avec enthousiasme. «  Cela permettra de répondre aux parents dont les demandes n’ont pas pu aboutir chez nous, explique Brigitte Henry, directrice de la crèche Noiret. La structure associative, installée place Noiret-Chaigneau, accueille en priorité les enfants des parents qui paient des impôts dans la cité Mazarin. «  Quand la micro-crèche privée Saint-Nicolas-de-Myre a ouvert, cela n’a pas eu d’incidence sur nos effectifs. Nous avons pris l’habitude de renvoyer vers elle les parents qui n’avaient pas de place chez nous.  » L’ouverture des micro-crèches À l’aube des sens devront donc soulager la demande des parents et futurs parents du Rethélois.

www.a-laube-des-sens.com

Tous droits réservés - SARL A l'Aube des Sens
Créer un site avec WebSelf